Jean-Luc Marcastel

12357216_1246519858708221_7475004195975048894_o

« C’est en l’an 1969 (celui où l’on a marché sur la Lune, mais c’est une coïncidence), que je naquis en la bonne ville d’Aurillac, dans le sauvage département du Cantal (la ville la plus froide de France si l’on en croit la météo nationale, mais c’est un mensonge éhonté, comme vous le certifiera tout aurillacois qui se respecte).

Il est vrai que le climat de notre beau pays est rude. Les hivers y sont longs. On y cultive donc plus les activités d’intérieur (la lecture, l’écriture, le dessin, le point de croix, le macramé, la gastronomie lourde…) que la bronzette ou le Beach Volley… Bref, j’ai eu tout le temps de me perdre et de me retrouver dans les pages de Dumas, Hugo, Jules Verne, Seignolle, Lovecraft, Tolkien, Henneberg, Abraham Merritt, Edgard Rice Burroughs, Céline, Leigh Brackett, Edmond Hamilton, C.J.Cherry, j’en oublie… avec une prédilection pour les mondes imaginaires.

À lire les mots des autres, j’ai bien vite eu envie de coucher les miens par écrit, et commencé, dès 10 ans, à consigner sur papier mes propres histoires. Cette passion, depuis, ne m’a plus lâchée, et a, je dois l’avouer, pris le pas sur la plupart de mes autres activités, au grand dam de mes professeurs de sciences et de mathématiques dont je mettais les cours à profit pour rédiger mes livres ! »

En 1989, bac en poche (Oui, le français l’a sauvé !), Jean-Luc Marcastel s’installe à Toulouse. Dans cette ville rose qu’il aime tant, il entame des études d’histoire. Après un rapide crochet par Béthune, dans le Pas-de-Calais, il s’installe dans ses montagnes natales. Après quelques années en qualité d’enseignant, mais préférant toujours raconter ses histoires que celles des manuels scolaires, Jean-Luc Marcastel se consacre enfin totalement à son œuvre, avec des ouvrages qui rencontrent un vrai succès public, comme Louis le Galoup (éditions Matagot et Hachette jeunesse, qui se retrouve maintenant dans les manuels scolaire de sixième) Le Dernier Hiver, roman de science-fiction apocalyptique (Hachette). Depuis, romans et séries s’enchaînent. En 2015, Jean-Luc Marcastel fait partie, de la sélection des prix « Une autre Terre » (Un monde pour Clara, Hachette), Imaginales des collégiens (Praërie tome 1, Le Monde des Sinks, Scrineo) et Imaginales des lycéens (Les Enfants d’Erebus, J’ai lu) et Tellucidar tome 1, chez Scrineo pour le prix Imaginales des collégiens en 2017.

Il remporte le Grand Prix de l’Imaginaire aux étonnants voyageurs à Saint-Malo pour sa série Le Simulacre, cette même année ainsi que le Prix de l’Uchronie aux rencontres de l’imaginaire, à Sèvres.

Le simulacre

Cette année 2017 est aussi marquée par la sortie de L’Auberge entre les Mondes aux éditions Flammarion, un livre qui marrie, pour les jeunes et les moins jeunes, la fantasy qui nous vient d’Outre-Atlantique et la gastronomie de notre beau pays et invente donc la Cooking Fantasy !

C’est ce livre qui est sélectionné aujourd’hui pour Les Petits champions de la lecture.

L'auberge entre les mondes

Et comme il est un peu fou, il a décidé, cette année, d’organiser dans sa bonne ville d’Aurillac, avec la complicité de ses amis Sandrine Lebreton, de la librairie Point-Virgule, et Hervé Lafon, de la médiathèque communautaire d’Aurillac, un salon imaginaire : Le Salon entre les Mondes.

Et comme un bonheur ne vient jamais seul, sortira en avant-première pour cette occasion son dernier livre, Un Pape pour l’Apocalypse un polar ésotérique dans la lignée du Da Vinci Code (mais avec un soupçon d’Audiard) tournant autour du personnage sulfureux de Gerbert d’Aurillac, alias Sylvestre II, le Pape de l’an Mil… Le savant Gerbert, qu’on disait sorcier et alchimiste… Une course contre la montre démarrant à Aurillac et se poursuivant à travers toute l’Europe, de Paris à Londres et Madrid, jusqu’à la cité éternelle… Un compte à rebours dont l’enjeu pourrait bien être l’avenir de l’humanité…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s